Pourquoi l’analyse des données en temps réel est importante pour la sécurité en entreprise ?

Logiciel QHSE pour analyser les risques en temps réel

Alors que la collecte des données (remontées terrain, situations dangereuses, comportements, accidents…) s’accélère avec la digitalisation des processus, le challenge pour les services QHSE consiste à décrypter ces informations afin de prendre les bonnes décisions au bon moment et d’anticiper les accidents. La digitalisation des processus QHSE facilite la collecte d’informations. Une fois les données collectées, comment aller plus loin ?

Aujourd’hui la collecte des données en entreprise est simplifiée par la digitalisation des processus. Dans le domaine de la prévention QHSE, la digitalisation facilite en particulier la remontée d’informations terrain et permet un gain de temps en éliminant les tâches chronophages. Le suivi et l’analyse de ces remontées sont ainsi facilités.

Une fois les données collectées, il est possible de réaliser périodiquement des reporting pour réaliser le bilan d’activité de l’entreprise.

Découvrez notre rapport d’étude sur la façon dont le CHU de Clermont-Ferrand a optimisé la prévention des risques

Le reporting est un bon outil d’aide à la décision, mais a posteriori…

Le reporting est un outil d’aide à la décision permettant de rendre compte de façon périodique de la survenue d’évènements. Le reporting réalise un bilan a posteriori des données, en les rendant compréhensibles, dans le but d’identifier les difficultés et de faciliter la prise de décision. Un reporting apporte une nouvelle visualisation de la situation de l’entreprise à un instant t et peut permettre de faire un constat des processus QHSE mis en place afin de vérifier leur efficacité. Dans le cadre de la démarche de prévention QHSE, les reportings permettent par exemple le bilan des risques observés via les remontées de situations dangereuses, les visites du terrain, les comportements, les accidents du travail… Les données sont traitées et transformées en indicateurs de façon à obtenir une vision locale et globale des risques dans l’entreprise.  

Dans un objectif d’amélioration continue de la prévention QHSE, le reporting permet donc :

  • d’évaluer la performance des processus,
  • de mesurer l’efficacité des actions de prévention mises en place,
  • ou encore de visualiser l’apparition de nouveaux risques depuis le dernier reporting.

Bien qu’avantageux, le reporting est cependant réalisé a posteriori des évènements étudiés. Si le reporting n’est pas réalisé très régulièrement, les remontées terrains risquent d’être  analysées et prises en compte trop tard pour anticiper l’arrivée d’événements plus graves ou de repérer l’émergence de nouveaux risques ayant déjà détérioré la sécurité de l’entreprise.

L’analyse en temps réel permet une prise de décision au bon moment !

Contrairement au reporting qui réalise un bilan a posteriori pour une période donnée, l’analyse en temps réel synchronise les données instantanément pour avoir des informations disponibles et exploitables immédiatement. L’accès à un dashboard mis à jour en temps réel donne un meilleur suivi grâce à une communication immédiate. Ainsi il n’y a plus besoin d’attendre un bilan pour se rendre compte de la situation et réagir dans les meilleurs délais pour limiter au maximum les risques.

Dans le cadre des processus QHSE, le traitement en temps réel a  une importance capitale. Il permet par exemple :

  • d’accéder et de traiter les remontées terrains immédiatement
  • de gérer les processus en temps réel. 

Il est ainsi possible de repérer rapidement les situations dangereuses ainsi que les situations à haut potentiel de gravité pouvant précéder les événements accidentels. Associé à un système d’alerte ou de notification, toutes les personnes concernées sont prévenues immédiatement et peuvent ainsi corriger les problèmes identifiés tout de suite.

Au-delà de la disponibilité des informations, le traitement en temps réel des données permet de mettre immédiatement à jour les indicateurs et de réaliser le bilan jusqu’à l’instant t. Associé à une analyse automatique, il est possible d’alerter au plus tôt d’une mauvaise dynamique. Ainsi, on peut identifier l’émergence de nouveaux risques au plus tôt sans attendre le reporting mensuel ou l’arrivée d’un accident pour prendre des décisions. Il s’agit de mettre en œuvre une dynamique d’anticipation des accidents plutôt qu’une analyse post accident pour éviter que cela ne se reproduise.

La visualisation et l’analyse des données en temps réel permet donc de rester en lien direct avec le terrain sans attendre un bilan périodique pour analyser les évènements passés pour prendre des décisions. Ainsi, le service QHSE devient proactif pour prévenir les risques rapidement et éviter les incidents.