Focus : Gestion des risques de la coactivité entre engins et piétons


Au sein d’un établissement et notamment lors de l’écriture du document unique, de nombreux risques sont identifiés comme impactant la majorité de nos secteurs d’activité. Le risque lié à la co activité et à la circulation, impliquant une interaction entre engins et piétons, est souvent défini comme l’un de ces risques génériques.

Comme tout risque généré par une ou plusieurs situations de travail, il est nécessaire de le comprendre afin d’identifier les pistes d’amélioration à mettre en œuvre.

Différents éléments peuvent correspondre à ces engins en mouvement tels que les camions, les voitures, les chariots élévateurs ou encore plus spécifiquement les ponts roulants.

Mais quels sont réellement les risques générés par ces interactions ?

Pour n’en citer que quelque uns, voici différents risques que vous pourriez retrouver au sein de votre document unique :

  • Le risque de collision : si le piéton se fait percuter
  • Le risque d’écrasement par l’engin
  • Le risque de basculement : si la charge soulevée par l’engin de manutention (chariot ou pont) vacille et chute sur le piéton à proximité

Ces différents risques sont bien sûr augmentés si l’une des deux personnes se trouve en situation “dégradée” : consommation d’alcool ou de drogues, utilisation du téléphone portable au poste de travail…

Afin de limiter voire de supprimer cette situation à risque permanente au sein des entreprises, différentes solutions s’offrent à vous :

  • Tout d’abord, étudier les différents flux de votre entreprise afin d’identifier les zones de coactivité à traiter en priorité.
  • En fonction de cette analyse, mettre en place des zones définies pour chaque type de circulation : passages piétons et zones chariots par exemple, balisage sous les ponts roulants et démarcations au sol.

Vous pouvez également renforcer ces mesures en mettant en œuvre des barrières physiques empêchant toute coactivité.

  • Écrire et faire appliquer les consignes associées à ces zones : définir les priorités de circulation, mettre en place un gilet haute visibilité et des chaussures de sécurité, établir des signaux visuels pour les conducteurs ou encore interdire le téléphone portable.
  • Établir en interne une formation, sensibilisation associée aux mesures et consignes mises en place. Il est important que vos nouvelles règles établies soient communiquées et comprises par vos collaborateurs afin qu’elles soient respectées.

Vous pouvez décliner cette sensibilisation à différents niveaux de votre prévention : accueil sécurité, causerie sur la coactivité engins-piétons, flashs de sensibilisation…


Vous souhaitez faire le point sur la gestion de vos processus de prévention ? Nos experts sont à votre disposition.

Vous voulez mieux gérer vos risques et réduire les accidents ?

Discutons-en