RPS : implication des différents acteurs de l’entreprise dans la démarche de prévention

Illustration RPS

Dans le premier article de notre trilogie dédiée aux Risques psycho-sociaux, nous avions abordé la caractérisation des RPS afin de comprendre la démarche à suivre pour mieux les appréhender et les maîtriser au sein de l’entreprise, à travers leurs facteurs de risques et leurs impacts sur les organisations en matière de prévention.

Dans ce second volet, il est question des différents acteurs internes et externes à l’entreprise et de leur rôle dans la démarche collective de prévention des risques psycho-sociaux.

Nous terminerons la suite d’articles avec le volet final autour des 3 niveaux de prévention sur lesquels mettre en place des actions préventives.

1- Qui est concerné par la prévention des RPS au sein de l’entreprise ?

En effet, alors qu’il est important de bien identifier les risques psycho-sociaux pour mieux les percevoir au sein de l’entreprise, il est également nécessaire d’intégrer que la démarche de prévention des risques doit être mise en place collectivement.

En analysant la situation d’un point de vue systémique, on s’aperçoit que l’entreprise est composée de maillons formant une chaîne, et que dès lors qu’un maillon se brise, c’est l’entreprise entière qui en est affectée. 

Une responsabilisation individuelle au service d’une prévention collective

Ainsi, chaque individu appartenant à l’organisation, est acteur de sa propre santé, mais aussi de celle des autres, et a donc un rôle crucial à jouer dans la prévention des risques psycho-sociaux. 

C’est pourquoi, il est primordial de sensibiliser et de responsabiliser chacun sur son devoir au sein de l’entreprise, afin de faire évoluer les comportements en matière de prévention des risques. Toutes les fonctions de l’entreprise sont concernées : la direction, le management et les salariés peuvent être témoins ou victimes de risques psycho-sociaux.

Maintenant que nous avons souligné l’importance d’impliquer toutes les parties prenantes de l’entreprise dans la démarche de prévention des risques psycho-sociaux, intéressons-nous à l’identification de ces acteurs. Il existe en effet deux types d’acteurs : les acteurs internes et les acteurs externes à l’entreprise.

2- Les acteurs internes à l’entreprise impliqués dans la prévention des RPS

SST : la responsabilité de l’employeur

Au sein de l’entreprise, certaines personnes sont dédiées à la Santé et Sécurité au Travail (SST), c’est le cas notamment de l’employeur. En effet, c’est sur lui que repose la responsabilité de l’entreprise en matière de Santé et Sécurité au Travail. Il est le garant des règles qui s’appliquent autour de la politique Santé Sécurité de l’entreprise et donc de la bonne santé de ses salariés et qui se répercute positivement sur l’activité de l’entreprise. 

La délégation auprès d’experts de Santé et Sécurité au Travail

L’employeur a toutefois la possibilité de déléguer certains de ses pouvoirs en matière de Santé et Sécurité au Travail. Il s’agit de délégataires en matière de Santé et Sécurité au Travail, occupant généralement des fonctions de Responsables Santé Sécurité, Animateurs Santé Sécurité, les membres du Comité Social et Économique (CSE), ainsi que des acteurs tels que le service de Ressources Humaines ou les Représentants du personnel.

Ce sont autant d’experts en matière de Santé et Sécurité au Travail et de gestion humaine, dont le rôle est de mettre en place la politique Santé et Sécurité au Travail au regard du Règlement Intérieur (RI), du Document Unique d’Evaluation des Risques (DUER) et du Plan de Prévention (PDP). 

Chacun a pour objectif de conseiller, accompagner mais également communiquer et faire suivre les informations aux bons interlocuteurs, qu’elles proviennent du terrain comme de la Direction (ascendante ou descendante). 

Au même titre que tout salarié de l’entreprise, ces experts ont également un rôle de lanceurs d’alertes lorsqu’il est difficile pour la victime de risques psycho-sociaux de s’exprimer. En effet, leur position de sachants en matière de risques psycho-sociaux leur confère cette figure d’autorité

Une implication collective pour la prévention des RPS

Il peut être intéressant de réunir ces experts autour d’un comité qui mènera un travail de fond sur cette démarche collective de prévention des risques psycho-sociaux afin de coordonner les échanges, de faire respecter des règles… 

De la même manière, certaines entreprises comptent ce que l’on appelle parfois, des “bienveilleurs”. Il s’agit de salariés se portant volontaires pour écouter et orienter leurs collègues témoins ou victimes de risques psycho-sociaux vers les bons interlocuteurs.  

Enfin, les salariés, managers de proximité… au sein de l’organisation doivent à minima être sensibilisés aux risques psychosociaux pour en saisir toute la portée et ainsi contribuer aux remontées et à l’analyse terrain. Le constat de risques psycho-sociaux a généralement lieu sur le terrain, lors d’une situation, dans un contexte particulier. 

3- Les acteurs externes à l’entreprise impliqués dans la prévention des RPS

Aux acteurs internes, s’ajoutent des acteurs externes à l’entreprise, qui viennent apporter leur expertise, et leurs conseils auprès des entreprises qui souhaitent agir dans la prévention des risques psycho-sociaux.

L’expertise médicale et sanitaire au service de l’analyse et la prévention des RPS

Les services de santé, comme la Médecine du Travail, jouent un rôle majeur dans l’analyse des risques psycho-sociaux. En effet, avec leur expertise médicale, ils réalisent des examens médicaux, mais participent aussi à la réalisation du Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) et à la mise en place de moyens de prévention dans les entreprises.

Souvent sollicitée quand l’exposition aux risques psycho-sociaux a déjà eu lieu, il est également nécessaire d’impliquer la Médecine du Travail en amont afin de sensibiliser les acteurs internes à certains comportements à risques. 

D’autres acteurs tels que des Organismes de prévention, des cabinets d’experts, des psychologues, ont aussi un rôle à jouer dans la démarche de prévention des risques psycho-sociaux.

Les Caisses d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail (CARSAT) disposent également de contrôleurs de sécurité et ingénieurs conseils pouvant se déplacer au sein des entreprises afin de les accompagner. 

Un accompagnement du service SST

Tous ces experts peuvent être sollicités afin d’accompagner les personnes en charge de la Sécurité et Santé au Travail dans les entreprises, dont les employeurs, pour les aider à :

  • appréhender la notion de risques psycho-sociaux, 
  • identifier les actions adaptées au regard de l’activité de l’entreprise,
  • mettre en place les solutions à différents niveaux.

Ils peuvent également accompagner individuellement les salariés. 

Au-delà du rôle de formateur, ils sont également chargés de sensibiliser, voire parfois de lancer des alertes. Du fait de leur compétence dans l’identification des risques psycho-sociaux, et de leur non appartenance à l’entreprise, ils disposent du recul nécessaire permettant de déceler les facteurs de risques et ainsi accompagner les entreprises qui le souhaitent, dans une démarche intégrant les risques psycho-sociaux.

Dans le 3ème et dernier article, nous abordons les moyens de maîtriser les RPS à travers des actions préventives, au regard des 3 niveaux de prévention : primaire, secondaire et tertiaire.

Intégrer les RPS dans votre politique de prévention

Contactez-nous ?